Centre de rééducation de l'Hôpital du Jura

Lettre P

Physiothérapie

Discipline médicotechnique recourant à des techniques variées pour le traitement d’affections médicales, posttraumatiques ou sportives  de l’appareil locomoteur, des maladies médicales cardiaques et pulmonaires, entre autres, de troubles neurologiques, uro-gynécologiques ou de l’élimination, de troubles de l’équilibre, etc.
La physiothérapie recourt à de nombreuses techniques physiques, telles que la gymnastique médicale et ses nombreuses variantes, le massage, l’hydrokinésithérapie, l’électrothérapie, la mécanothérapie, la relaxation, la rééducation du plancher pelvien, les ondes de choc extracorporelles par exemple. Pour davantage de détails, consultez la liste des prestations dans l’onglet qui leur est dédié (***prévoir un renvoi)

Exercices proprioceptifs Zoom sur « Exercices proprioceptifs » (touche ESC pour fermer)
copyright IMOOVE

Proprioception

Technique de gymnastique médicale destinée à rétablir les automatismes nécessaires à l’exécution correcte des mouvements de la vie quotidienne en toute sécurité.

Prothèse de hanche Zoom sur « Prothèse de hanche » (touche ESC pour fermer)
Copyright Dr KASSAB Maroud

Prothèse articulaire

Implant mis en place chirurgicalement destiné à remplacer une articulation défectueuse à la suite d’un accident,  d’une arthrose ou d’une affection destructrice comme une arthrite ou une tumeur. Mise en place pour la première fois en 1959 au niveau de la hanche par un chirurgien suisse, la prothèse articulaire a connu un essor considérable et est désormais disponible pour la plupart des articulations du corps,  même pour le disque intervertébral. La prothèse apporte un soulagement remarquable de la douleur, elle contribue également à la restauration d’une meilleure fonction du membre atteint.

Prothèse de genou Zoom sur « Prothèse de genou » (touche ESC pour fermer)
Copyright Dr Yves Rouxel

La rééducation est un temps important pour le sujet opéré appelé à retrouver sa mobilité et à respecter les consignes de sécurité nécessaires au bon fonctionnement et à la sécurité de la prothèse. Une longévité limitée constitue l’inconvénient essentiel de l’intervention, raison pour laquelle le chirurgien incite le malade à prendre son mal en patience lorsqu’il est encore trop jeune.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.